Un des joyaux du patrimoine de la Provence

(Consulter les adhérents de cette région)

Une nature très provençale…

Parmi les joyaux de notre patrimoine, les Alpilles, malgré leurs modestes sommets ont toujours séduit le promeneur.

Entre cistes et romarins, le féru de géologie découvrira les traces de nos lointaines origines par les fossiles qui savent se dissimuler au pied d’un pin .

Si la végétation a su composer avec sècheresse et incendies, les sentiers de grandes et moyennes randonnées ,sous la vigilance des sapeurs forestiers surprendront le garenne furtif ou l’écureuil curieux.

L’ornithologue patient meublera ses nuits étoilées par le hululement d’un très rare nocturne, à moins qu’il n’attende l’aube pour s’émerveiller sous le vol majestueux d’un aigle de Bonelli.

Art et patrimoine…

Les romains déjà avaient su marier à ce paysage ascète de solides aqueducs, de savants théatres ou d’imposantes arènes pour qu’aujourd’hui encore puissent se pérenniser les danses du folklore traditionnel ou les jeux des gardians de taureaux camarguais.

Mais si Arles la provençale, résonne encore des tambourins de Bizet, une poignée de villages aux noms désaltérants (Eyguière, Eygualière, Fontvielle..) se rejoignent pour entourer d’une farandole les pieds du massif.

Vous relierez les fables de Daudet au pied de son moulin, vous croirez voir Tartarin à Tarascon.
A Maillane vous rèverez sur les poèmes de Frédéric Mistral .
A Saint Rémy vous poserez votre chevalet au milieu des tournesols que peignit jadis Van Gogh.

En toutes saisons…

Mais que serait ce calendrier des postes sans la rencontre de l’Autre, la soirée où l’on redécouvre le monde à la musique de grillons avec l’accent des chaudes nuits d’été.

Sinon peut être saurez vous éviter l’afluence de la haute saison pour découvrir les genêts qui embaument notre printemps précoce ou le délicieux lactaire qui ravit les gourmets pendant les automnes qui s’éternisent.

Sur les pas des bergers et de leurs moutons vous fabriquerez des souvenirs à votre mesure.